Grand succès de la 13ème Journée de la FESUM du Samedi 28 septembre dernier à Bordeaux.

Grand succès de la 13ème Journée de la FESUM du Samedi 28 septembre dernier à Bordeaux.


 

Le programme a été organisé avec un partenariat public-privé des SOS Main du CHU de Bordeaux (Docteur Hussein Choughri) et de l’Institut Aquitain de la Main (Docteur Erlé Weltzer).

Plus de 120 participants, ce qui en fait une des journées les plus importantes.

Plus de 10 kinésithérapeutes présents, c’est une première, merci à eux.

Sous l’impulsion du Docteur Erlé Weltzer, une large part a été accordée aux unités de Rééducation – Appareillage, avec 30 minutes de communications successives.

Les unités de Rééducation-Appareillage d’ Angers (Frédéric Degez), Biarritz (Grégory Mesplié), Montpellier (Jean-Claude Rouzaud), Nantes (Claude Le Lardic) et Bordeaux (Serge Rouzaud), ont travaillé en amont pour mettre l’accent sur ce qui marquera, nous l’espérons, un tournant pour nos professions au sein des centres FESUM, avec la promotion des pratiques avancées et le transfert de compétence du chirurgien vers le rééducateur pour ce qui concerne le suivi de certaines pathologies traumatiques fermées et traitées orthopédiquement.

Avec l’accord du Professeur Isabelle Auqit-Auckbur, présidente de la FESUM, un questionnaire a été adressé dès le 1ersemestre 2019, à tous les centres FESUM pour faire un état des lieux des unités de Rééducation – Appareillage de ces centres et commencer à recenser un ou plusieurs représentants de chaque SOS main.

38% de réponses ont permis de présenter cet état des lieux, dont les principaux points sont les suivants :

  • 84 % de kinésithérapeutes, 12% ergothérapeutes, 68% orthésistes (la très grande majorité étant kinésithérapeute ou ergothérapeute)
  • L’organisation de 88% des SOS main permet une unité de lieux entre les services de consultation chirurgicale et de rééducation
  • 52% des unités de rééducation-appareillage de ces SOS Main affichent une grande expérience dans la prise en charge immédiate de des traumatismes fermés (entorses, mallet-finger, certaines fractures), avec la confection de plus de 100 orthèses par mois.
  • Pour ce qui concerne la décision de prise en charge initiale, puis du suivi et enfin de l’arrêt de la prise en charge, un centre sur 2 a répondu que le service de rééducation pouvait être décisionnaire au même titre que l’équipe chirurgicale

Nous avons ainsi fait une transition vers le développement des pratiques avancées, transfert de compétence au sein des centres FESUM entre chirurgien et rééducateur.

Jean-Claude Rouzaud a présenté ses statistiques qui indiquent une réduction des coûts de prise en charge des fractures fermées de métacarpien traitées orthopédiquement lorsque le kinésithérapeute assure le suivi dès l’immobilisation mise en place, avec une optimisation du résultat.

 

Regardez notre album photo:  http://www.sfrm-gemmsor.fr/13-eme-journee-fesum-28-septembre-2019--156-16.html

Pic

Haut de page
Back to top